Sport

FC Lorient : l’étonnante gestion des attaquants

Ce dimanche, le Lorient de Christophe Pélissier se déplace dans le Nord de la France pour essayer de battre le LOSC, très solide cette saison. Inutile de dire que les Merlus ne partent pas favoris. Remontés dans l’élite cette saison, les Bretons n’ont gagné que deux rencontres et, surtout, ils ont perdu six matches depuis le début de la saison (et deux matches nuls). Ils affichent aussi une différence de buts négative (ils ont inscrit 12 buts et en ont encaissé 17).

La suite après cette publicité

Pour tout admettre, on attendait un peu mieux de ce Lorient. D’une part, car ils ont fait une belle saison en Ligue 2 la saison dernière, malgré une fin compliquée. D’autre part parce que bêtement, c’est Lorient et on se souvient de la formation dirigée par Christian Gourcuff et, enfin, parce que Christophe Pélissier, qui avait abattu un travail absolument titanesque avec l’Amiens Sporting Club entre 2015 et 2019 en est l’entraîneur.

Bozok n’est plus dans le groupe

Mais ce n’est pas tout. Cet été, le club de Loïc Féry a recruté deux attaquants. Le premier est Adrian Grbic (24 ans). L’international autrichien, bien connu des suiveurs de la L2, était le second meilleur buteur de l’antichambre de la Ligue 1 l’année passée. Autre recrue significative, l’imposant Terem Moffi (21 ans), en provenant tout droit de Belgique et du club de Courtrai. Pour le moment, les deux déçoivent. Le premier a inscrit deux buts en dix matches (un penalty) et le second, un but en quatre confrontations.

Il est encore un peu tôt pour évoquer une quelconque erreur de casting, mais des questions peuvent maintenant se poser. Pour cela, il faut revenir un peu en arrière. En 2018, les Bretons recrutent Umut Bozok. Sa saison est marquée par une blessure aux adducteurs en début de saison. Il obtient peu de temps de jeu alors que l’équipe tourne plutôt bien. En fin de saison, alors que les Lorientais commencent à être talonnés par Lens, il inscrit un but très important contre Nancy (90e +2) après être entré en jeu (57e), ce dont on se souvient plutôt bien chez les dirigeants. Lorient battra ensuite Rodez (0-1), avant d’enchaîner les défaites et d’être probablement promu grâce à l’arrêt du championnat. Maintenant, il n’est même plus dans le groupe.

Déjà des envies d’ailleurs pour Grbic ?

Cet été, on se dit donc que les Bretons vont recruter dans le secteur offensif, ce dernier étant trop dépendant du très bon Yoane Wissa. Lors des discussions de prolongation de contrat d’Enzo Le Fée, ses agents, qui sont ceux aussi de Grbic, soufflent le nom de l’Autrichien. À l’époque, Christophe Pélissier n’est pas vraiment d’accord et vise déjà Terem Moffi. Finalement, le deal est bouclé seul par le grand patron, Loïc Féry, sans que le staff ne soit très convaincu par les qualités de celui qui vient d’inscrire trois buts en trois matches avec la sélection de David Alaba. Selon nos informations, il se murmure qu’il aimerait déjà changer d’air cet hiver, malgré son statut de joueur le plus cher de l’histoire du club (10 M€). La Bretagne, ça ne vous gagne pas toujours.

Concernant Terem Moffi, Christophe Pélissier en était sous le charme, le staff aussi, et ils ont finalement obtenu gain de cause en toute fin de mercato (le 1er octobre). Depuis, il a joué quatre rencontres, quatre fois titulaire, et a donc marqué un but. Mais il y a bien entendu un hic. Selon nos informations, il traînerait une blessure au genou et le staff médical est inquiet et prévoit qu’il devrait – probablement – se faire opérer cette saison si son articulation lâchait.

Hamel toujours partant ?

Finalement, celui qui s’en sort le mieux est celui qui devait quitter le navire cet hiver, Pierre-Yves Hamel. Attendu de l’autre côté de la Manche, à Brentford, il est finalement resté et a gagné sa place en attaque au fil des rencontres (huit matches, quatre titularisations) et se retrouve donc deuxième meilleur buteur de l’effectif avec trois buts, juste derrière Yoane Wissa (quatre buts), l’indéboulonnable. « Forcément, quand on a aidé le club pendant plusieurs années à monter et à se construire pour retourner en Ligue 1, on se pose toujours des questions. On se demande si le club a encore besoin de nous. Oui, il y a des clubs qui sont venus mais je suis resté à Lorient et je pense que c’est un choix cohérent. Je connais ça à Lorient depuis plusieurs années, a-t-il ajouté. Tous les ans, il y a des attaquants qui arrivent, donc je commence à avoir l’habitude […]. La concurrence n’est pas quelque chose qui me fait forcément peur », a-t-il déclaré à l’AFP.

Pour le moment, il n’existe pas de souci. Mais si Adrian Grbic continue à traîner un début de spleen, qu’Umut Bozok n’est plus dans le groupe, il ne restera qu’Hamel et Moffi dans cette attaque à deux. Si l’ancien de Courtrai se blesse et que les deux éléments susmentionnés sont absents, Lorient se dirige vers un gros problème.

Foot Mercato

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer